Hommage à Paul Vieille – Tables rondes
    Colloque international Méditerranée/Mondialisation – Hommage à Paul Vieille – Peuples méditerranéens.

    Wagner est-elle une menace pour l’Afrique du Nord ?

    Abderrahmane Mekkaoui / Chekib Abdessalam

    Concorde

    Les études britanniques qui suivent la genèse de l’armée privée Wagner depuis sa création en 2014 par l’homme d’affaire Evgueni Prigojine, proche de Vladimir Poutine, ont révélé, la semaine dernière, que l’entreprise qu’il dirige, après de nombreuses années de déni, est formée de 400 entreprises spécialisées dans le bois précieux, l’or, le diamant, les armes, etc, gérées par le holding appelé Concorde. La nébuleuse d’entreprises et d’entrepreneurs de l’ombre, liée à Wagner, est accusée d’abus en série, notamment, en Libye, en RCA et au Mali.

    Hémorragie

    Wagner a publiquement commencé à recruter des prisonniers dans les prisons russes contre une certaine amnistie après six mois de combat au front. Ils sont envoyés en première ligne en Ukraine. Selon des sources proches des renseignements britanniques, connus pour leurs investigations sur l’évolution de cette milice armée, les efforts de recrutement dans les prisons se poursuivent contre des salaires alléchants et un panel d’offres de réhabilitation et de réinsertion dans la société russe. La plupart de ces combattants ont été utilisés comme chair à canon par l’armée russe pour distraire les forces ukrainiennes. Ils ont souvent été laissés pour compte lors des retraits opérés sur le terrain militaire.

    Estimée entre 200 et 500 morts par jour, l’hémorragie humaine que connaît Wagner est croissante. À cet effet, le chef de cette milice a lancé un mot d’ordre de nouveau recrutement de masse. Le chiffre avancé des besoins est estimé à 30 000 hommes en vue de les impliquer dans des théâtres d’opérations en Europe et en Afrique. Étrangers en grand nombre, ils sont payés avec des fonds publics russes sur un budget spécial dont l’origine est blanchi par plusieurs oligarques en Occident. Les Arabes du Moyen-Orient, les Syriens, les Irakiens, les Égyptiens et les Maghrébins sont aussi sélectionnés à partir de la Turquie ou d’un pays occidental. Leur salaire varie entre 3000 et 6000 dollars par mois. Le versement de ces émoluments à leur familles est assuré en cas de décès. En prime, les survivants obtiendront une couverture sociale et la nationalité russe au bout de six mois.

    Alger : Wagner recrute

    Selon une source algérienne, Wagner a ouvert un bureau de recrutement à Alger-Moretti pour recruter les jeunes algériens et les envoyer aux différents fronts en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient. Leur formation qui ne dépasse pas deux mois est assurée par des instructeurs de Wagner dans quelques bases militaires algériennes notamment à Tiririne, à Tin Zaouaten et à Bordj Baji Mokhtar. Vu le salaire proposé, il n’est pas du tout exclu que cette opération, qui utilise les réseaux sociaux pour le recrutement, touche d’autres nationalités arabes et africaines. En plus de ce recrutement massif via internet, Wagner cible d’autres pays africains, soit pour le recrutement paramilitaire, soit pour la propagande et le noyautage des populations par des agents propagandistes. Les jeunes constituent une cible privilégiée. Ils se recrutent dans les pays adversaires des putschistes du Mali et du Burkina, comme le Sénégal, la Cote d’Ivoire, le Congo Brazzaville, la RDC et le Soudan, pays riches et convoités d’Afrique.

    Bien que des militaires africains de haut rang continuent à prétendre qu’il ne s’agit que de rumeurs infondées, les nouvelles recrues sont envoyées en Libye, au Soudan, en RCA et au Mali. Selon le site Web d’information américain The Daily Beast, des prisonniers africains en Russie auraient été recrutés et transférés en Afrique où nombre d’entre eux seraient morts ou disparus. Inversement, des Africains du continent auraient été transférés à l’étranger. Les proches de ses « Russes noirs » sont sans nouvelles. Dans un proche avenir, les familles des autres recrues maghrébines et américaines pourront certainement se retrouver dans la même situation.

    Clans ANP

    Les dernières déclarations d’Abdelmadjid Tebboun, à propos de Wagner, pour la deuxième fois, traduisent un schisme profond entre différents clans de l’oligarchie militaire algérienne au sujet du traitement de la question de la milice Wagner. Un clan opte pour une alliance avec l’Occident en général, et avec la France, en particulier, dans la perspective d’un déploiement de l’ANP dans l’Azaouad à partir de la Mauritanie. Les adversaires de cette approche sont les disciples de l’école militaire russe. Ils voient dans ce revirement une trahison de leur parrain historique et idéologique qui est la Russie (ex URSS). Le projet de négociation entre la CMA, représentant de la population de l’Azaouad, et la junte militaire de Bamako, sous l’égide de la Conférence islamique proposées par Alger pour remplacer ou consolider les Accords d’Alger de 2015, n’a rien donné en raison de l’enfumage, de la confusion et de l’opacité d’Alger, en raison, également, de la méfiance des différentes parties et de l’interférence des facteurs exogènes de la région. À cet effet, la junte militaire au Mali a compris le double jeu des officiers des Taggarins. Ainsi s’expliquent les navettes diplomatiques de Serguei Lavrov, ministre russe des affaires étrangères, à Bamako, à Alger et à Nouakchott. Cela afin de dissuader toute tentative de reconfiguration géopolitique et un retour des Français, par procuration à l’ANP, qui se déploierait en Azaouad à partir du territoire mauritanien, en lieu et place de la Minusma, Takouba, Barkane et d’autres milices proches des Famas (Forces armées maliennes).

    JPEG - 15.8 ko

    Azaouad

    Malgré une certaine confusion diplomatique, l’armée algérienne continue à considérer l’Azaouad comme la 59e wilaya d’Algérie. De la même manière, dans le passé, à l’occasion du crash, dans la région de Tombouctou, de l’avion Boeing transporteur de cocaïne en direction d’Alger, l’ex-président Amadou Toumani Touré avait, alors, déjà déclaré que « l’Azaouad était la 49e wilaya d’Algérie ».

    Dans ce contexte de bras de fer entre les Russes et les Français, entre la junte militaire d’Alger et celle de Bamako, d’autres puissances internationales comme la Chine, la Turquie et l’Iran, suivent ce désordre régional avec attention. Ce territoire d’une superficie de plus de 822 000 km² qui aspire à l’indépendance ou a minima à une autonomie très élargie, est riche en minerais stratégiques et en ressources naturelles. Il est très convoité par plusieurs puissances. L’Azaouad sera-t-il l’Ukraine ou l’Afghanistan de l’Afrique du Nord ? Cette question suscite chez les africanistes de nombreuses interrogations quant à l’avenir de cette zone sensible hautement stratégique.

    Déjà actée le 6 avril 2012, l’indépendance de l’Azaouad bouleverserait la carte de l’Afrique du Nord et constituera un facteur d’implosion de l’Algérie elle-même en plusieurs régions comme elle fut initialement conçue durant la colonisation (départements d’Alger, Oran et Constantine). L’histoire des deux entités, Mali et Algérie, sont des miroirs inversés à tous les niveaux, enracinés dans un même processus dialectique et une même logique doctrinale qui s’entrecroisent. Le dogme des frontières coloniales, à l’équerre, imposées et injustes, sera enfin exorcisé. Ce dynamisme permettra de régénérer la véritable histoire des régions sahélo-sahariennes et donc susceptible d’apporter un indéniable facteur de justice, d’équilibre, de reconnaissance et de stabilité à long terme et à l’ensemble de la région. Il entraînera, ce ne sera pas le moindre des bienfaits conséquents, enfin, la neutralisation tant attendue puis la disparition des géniteurs du faux terrorisme et de leurs relais maffieux.

    Victoire ou défaite

    L’invasion de l’Ukraine par la Russie et ces conséquences impacterait logiquement l’avenir de la milice privée Wagner sur l’Afrique en général et au Mali en particulier. La victoire ou la défaite de la Russie, dans ce conflit de haute intensité, soit renforcerait la présence de Wagner, soit, au contraire, entraînerait sa disparition de l’Afrique.

    JPEG - 15.4 ko

    Source